JoomlaGATor!

Disposer d'un outil de détection de tendances des  marchés exploitable qui ne repose ni sur l'analyse fondamentale, inadaptée au court terme, ni sur la fantasque analyse technique, c'est un défi que l'intelligence artificielle peut relever, passé l'engouement exagéré des années 1990. Pour la première fois, nous proposons une solution tangible accessible sans aucune programmation : Les résultats publiés ici en temps réel sont obtenus par cette technique issue de 15 années de recherche.

More...

laurier_ar

Cet article présente un cas d'école extraordinaire sur les dérives de l'analyse technique et de sa médiatisation à tout prix. Rares sont ceux qui en connaissent les tenants et aboutissants, aussi lisez jusqu'au bout et vous serez surpris de la taille des couleuvres qu'on peut faire avaler à un public manipulé et désinformé (ou plutôt informé faussement, et sans contradicteurs). Et comble de la gourmandise, on remet le couvert en septembre 2010 avec la même recette. Tant que ça marche, pourquoi se gêner, n'est ce pas ? Oyez bonnes gens,

La fabuleuse, véridique mais lamentable, histoire du Trophée d'Or de L'Analyse Technique 2009
Plus d'info ...
French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Hebrew Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Nos solutions:

Il s'agit d'un environnement capable de programmer-tester-exécuter automatiquement des systèmes de trading sans que vous ayez besoin d'intervenants extérieurs pour la fabrication, les tests et la mise en oeuvre. Aucune programmation n'est requise.

Les systèmes produits sont à base d'intelligence artificielle et sont capables de détecter efficacement des tendances dans des marchés pour lesquels  le rapport signal/bruit n'est pas trop défavorable. Nous avons passé plus de15 ans sur ce programme et uniquement sur ce programme. C'est notre spécialité. Nous ne faisons pas de trading mais du développement de ce logiciel spécifique destiné à:

Produire industriellement des systèmes extrêmement complexes, validés sans votre intervention, stockés dans une base de données en votre absence, ce qui vous permet ensuite de les assembler pour constituer des portefeuilles qui vont évoluer dynamiquement en fonction des conditions de marché.

Tout ce que nous décrivons est mis en place concrètement et fonctionne en temps réel. Et sur ce site, presque devant vous, avec les copies d'écran actualisées d'un véritable environnement de passage d'ordre en mode production.

Le trading automatique fait dans ces conditions demande des capitaux relativement importants puisque nous mettons en compétition de nombreux systèmes qui chacun nécessitent un minimum d'investissement. Les tarifs du logiciel s'expliquent  par ces contraintes de niche et l'énorme travail qu'il a nécessité.

La clientèle typique de ce logiciel va des gestionnaires de fonds aux particuliers suffisamment capitalisés (le prix du logiciel doit alors représenter une part mineure du capital investi à terme) et qui en ont eu assez de se faire plumer par des conseillers incompétents et des vendeurs de miracles boursiers. Ils estiment que s'ils sont bien  outillés,  ile  ne  peuvent que faire  mieux,et au  moins ils savent que personne  ne  les  induira en erreur sur  la  nature des  opérations conseillées puisque  c'est  le  logiciel qui apprend et prend les  décisions sous  leur contrôle . C'est justement la prestation que  nous  fournissons .

More...
Accueil Analyse technique Fausse science L'analyse technique en tant que fausse science            Plan du site
L'analyse technique en tant que fausse science PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pierre Orphelin   

astrologue

Selon le philosophe des sciences Mario Bunge, une pseudo-science (ou fausse science) comporte les caractéristiques communes suivantes:

La citation ci-dessous provient de son ouvrage Finding Philosophy in social Science, pages 207-208.

Les caractéristiques immédiatement applicables à l'analyse technique sont reprises dans le premier onglet, les autres dans le second. Ces dernières mises à part (pour partie), l'analyse technique obtient un sans faute pour tous les points évoqués par l'auteur.

L'ensemble est ensuite commenté

 et lié à ce qu'est l'analyse technique par rapport à ces définitions (dans les articles compressés sous les deux onglets, les surprises sont à l'ouverture).

 


Ce qu'écrit Mario Bunge est en bleu, mes commentaires sont en  noir. 

   

Caractéristiques directement applicables à l'analyse technique

1- Un champ de recherche pseudo-scientifique est composé par une pseudo-communauté de chercheurs, laquelle est un groupe de croyants plutôt qu'une association de chercheurs créatifs et critiques.
2- Le domaine de recherche comprend des entités, des prophètes ou des événements irréels: ou à tout le moins non démonstrativement réels.
3- Une épistémologie qui admet des possibilités cognitives paranormales, des arguments d'autorité et la production arbitraire de données.
4- Un ethos qui bloque la recherche libre de la vérité afin de protéger un dogme.
5- Son arrière-plan formel est très pauvre, frauduleux (il admet des pseudo-quantités) ou purement ornemental.
6- Son arrière-plan spécifique (disciplinaire) est inexistant ou minuscule : les pseudo-scientifiques n'apprennent rien ou très peu de choses de la science et n'apportent rien à la science en retour. Les problèmes qu'elle aborde sont essentiellement imaginaires ou pratiques : on n'y trouve pas de problèmes importants de recherche fondamentale.
7- Son capital de savoir contient bon nombre de [[conjectures]] fausses ou invérifiables, qui sont en opposition avec des hypothèses scientifiques bien confirmées, mais il ne propose aucune hypothèse universelle bien confirmée. Parmi ses buts on ne trouvera pas la découverte de lois et leur utilisation pour expliquer ou prédire des faits.
8- Au nombre de ses méthodes, on trouvera des procédures qui ne peuvent pas être contre vérifiées ou qui ne sont pas défendables par les théories scientifiques établies. En particulier, la critique et les tests empiriques ne sont pas les bienvenus. On n'y trouvera pas de champ de recherche continue, si ce n'est qu'une pseudo-science pourra au mieux déboucher sur une autre pseudo-science.
9- Finalement, une pseudo-science est généralement stagnante et ne change que par des querelle internes ou sur des pressions extérieures, plutôt qu'à la suite de résultats de recherche : en d'autres termes, elle est isolée et fermée sur la tradition.

 

1- Il suffit pour cela de consulter la littérature en analyse technique : il est impossible de trouver des preuves reproductibles sérieuses de ce qui est annoncé. Il en va de même pour les forums de discussion, les salons et autres séminaires. Ce qui est proposé relève toujours de l'affirmation gratuite ou plus exactement payante à terme. Les croyances et le prosélytisme supplantent l'absence de preuve.

Ces communautés pseudo-scientifiques s'organisent en imitant les instances officielles : emploi abusif des termes université, école, professeur, enseignant, et parviennent même à infiltrer certaines universités bien réelles. Certains ouvrages d'analyse technique figurent maintenant au programme de certaines d'entre elles ou bien sont de lecture conseillée. Parallèlement, les analystes techniques se sont organisés en associations qui délivrent des diplômes et pratiquent le lobbyisme.

Rappelons que rien de tout cela n'a pu être vérifié ou validé de façon scientifique (les ouvrages en question qui font autorité n'ont pas été évalués avant publication) et que de plus en plus, faute de surveillance, cette fausse science se répand y compris maintenant dans des cercles peu fortunés via le battage publicitaire des brokers forex pour lesquels même un capital de quelques centaines d'euros représente un client potentiel qu'il convient de démarcher en lui faisant miroiter les gains faciles à obtenir avec ces méthodes. Les formateurs sont souvent payés par les brokers et s'appuient sur les mêmes ouvrages ineptes que le public continue à lire avec la certitude que si c'est écrit et enseigné, c'est qu'il y a une part de vérité.

2- Les prophètes en analyse technique sont légion. C'est même leur seule raison d'exister. Du plus obscur au plus célèbre, tous ont en commun d'avoir utilisé leur réputation factice comme savoir hélas illusoire. En l'absence de théorie et de vérification les analystes techniques créent des entités graphiques auxquelles ils attribuent des propriétés prédictives. Et dont ils n'ont jamais apporté la démonstration a priori, la postérité n'ayant pas cru bon, ou pu, y pallier. Il suffit de visiter les sites d'analyse technique et les forums pour constater la débauche de figures graphiques délirantes qui sont décrites avec une conviction qui confine à l'abnégation. Ne vous avisez surtout pas d'essayer de leur faire comprendre l'irréalité de leurs chimères: vous serez impitoyablement chassé du site au premier motif qui déplaira à tel contributeur ou au tenancier du site. Les quelques scientifiques qui ont tenté l'expérience n'y sont pas restés très longtemps.

3- La théorie de la connaissance en analyse technique est un problème très facile à régler : tous les analystes techniques se réfèrent à des pères fondateurs qu'ils semblent vénérer sans éprouver de remise en cause salutaire. Et pourtant, quand on essaie d'évaluer la validité des dogmes émis par ces gens, Charles Dow via ses thuriféraires, WD Gann (mort sans la richesse revendiquée mais toujours vénéré) ou encore W RN Elliott (mort pauvre en asile psychiatrique), la seule chose qu'on en tire, c'est qu'il n'y a rien à en tirer et qu'il s'agit bien de pur charlatanisme doublé d'idolâtrie à visée mercantile. Les quelques expériences objectives sur les vagues d'Elliott, les ratios de Fibonacci ou les élucubrations de Dow reprises par les analystes graphiques, présentées sur ce site, devraient vous convaincre qu'il n'est plus  que temps de douter, au mieux. Aucune de ces théories fumeuses ne résiste à la moindre programmation sérieuse. On ne s'étonnera donc pas de l'absence criante de ces résultats qui compromettraient l'existence de cette fausse science.

4- Comme expliqué dans le point 2, la vérité scientifique ou même la recherche de la vérité sur les principes sont insupportables pour les croyants et pour les gourous qui vivent de cette activité. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai été exclu sur dénonciation anonyme auprès du gourou de service qui n'attendait d'ailleurs que cela. De ce point de vue, la promotion de l'analyse technique relève plutôt du comportement sectaire (au sens premier d'appartenance à une secte) que de la défense d'une fausse science. Mais l'un n'empêche pas l'autre de toute façon. Et puis, la vente des livres sacrés et autres produits dérivés basés sur du vent s'accommode mal de la présence de mécréants.

5- A l'origine, l'analyse technique est purement graphique. Il est difficile de parler à ce niveau de formalisme mais il est certain qu'elle procède par mimétisme. La lecture des figures chartistes ressemble d'ailleurs sur le principe à celle pratiquée par les astrologues (autres charlatans bien plus expérimentés) lorsqu'ils établissent un thème astral : mêmes recettes non vérifiées mais présentées comme valides depuis l'origine, et utilisation de la règle comme principal outil. Encore une fois, allez sur les forums et lisez les commentaires des participants : aucun ne remet en cause la pertinence des tracés, la validité même du concept. De toute façon il ne reste que les adeptes, les opposants sont réduits au silence ou à l'observation passive, ce qui est insupportable. Les ratios de Fibonacci dont ils ne comprennent même pas l'origine servent de caution pseudo-scientifique avec quelques indicateurs dont ils ont absorbé fonctionnement dans un environnement maintenant propice au développement des éponges. Le même syndrome a été observé avec les bougies japonaises portées au pinacle en occident il y a 25 ans : elles ne résistent pas davantage à la programmation (très facile en plus). Vous avez vu des logiciels de trading automatique à base de bougies ? Il y en a eu, et ils ont conduit leurs utilisateurs à la faillite. Par contre, les bougies japonaises sont toujours là de même que les chartistes qui les pratiquent ...

6- L'analyse technique est basée sur un dogme du 19e siècle enjolivé en quelque sorte au début du 20e. Tous les développements ne sont que littérature affirmative, sans aucune vérification, sans aucune validation, sans aucun contrôle indépendant de celui des auteurs. Il s'agit en général de travaux individuels, plus exactement de visions personnelles publiées comme des vérités et reprises ensuite comme référence par d'autres, à tel point que des bibliothèques de plusieurs centaines d'ouvrages peuvent être constituées. Vu leur contenu, il s'agit d'une catastrophe écologique de plus.

Avec l'avènement de l'informatique accessible dans les années quatre-vingt, et celle des logiciels permettant de tester enfin ces concepts et d'en trouver d'autres, on aurait pu penser qu'une forme de recherche aurait enfin pu voir le jour dans ce domaine. C'est d'ailleurs la démarche que j'ai suivi à l'époque. Force est de reconnaître que je n'ai pas vu arriver la vague de charlatans et d'escrocs qui se sont emparés de ces moyens qu'ils ont détournés pour tromper le public à leur profit et au profit de ceux qui les financent.

7- Ce point est une évidence même : l'absence de vérification systématique est la règle. On procède par l'exemple en choisissant ce qui concourt à valider ce qu'on voulait démontrer. Quant à prédire des fait, ils le font, mais en utilisant la vieille technique de la Pythie de Delphes qui consiste à donner une réponse et son contraire.

Le procédé est redoutablement efficace sur les marchés financiers où le but est de donner le sens de l'opération à venir : achat ou vente. Vous observerez facilement que les analystes techniques pratiquent de cette façon en proposant toujours un scénario alternatif. Quand ils ont trouvé la bonne réponse, ils pavoisent. Dans le cas contraire, ils ressortent le plan B avec leur inimitable façon de vous expliquer qu'ils étaient presque sûrs que le plan B avait de bonnes chances de fonctionner, et accessoirement vous faire comprendre que vous n'êtes pas aussi doué qu'eux, ce qui devrait logiquement vous conduire à suivre un séminaire payant que justement ils proposent à portée de souris.

8- Si vous voulez vous faire mal voir d'un analyste technique, demandez lui de prouver ses capacités en programmant par exemple ses méthodes et en permettant de les tester hors sa présence, ou en vous présentant un compte audité avec l'explication de la technique utilisée. A ma connaissance personne n'a réussi cet exploit, et de toute façon l'exclusion arrivera bien avant que vous ayez eu le temps d'insister auprès du génie de la finance. J'ai dû oublier de vous parler de la facilité avec laquelle l'anonymat sur Internet permet de tromper et de manipuler le public sur de tels forums : faux témoignages, faux ou hypothétiques gagnants, manipulateurs et dénonciateurs, c'est ce qui dans l'ombre permet d'éliminer les gêneurs et de maintenir l'activité avec cette fausse apparence de légalité et d'altruisme.

En restant entre eux les analystes techniques font évoluer leur fausse science à l'abri de ce qu'ils craignent le plus : la production de preuves contradictoires et chiffrées. Un graphique peut s'interpréter n'importe comment, un programme informatique, non . Pourquoi ne voyez vous pas de résultats de systèmes de trading sur ces sites, ou du moins pas avec un nombre d'opérations qui soit probant ? Tout simplement parce que ça n'existe pas. La recherche scientifique est incompatible avec les fausses sciences et signe leur perte. Non seulement celles-ci ne la favorisent pas, mais elles la combattent avec tous les moyens déloyaux dont elles disposent (mainmise sur l'information, entrisme, copinage journalistique, censure et autres procédés de manipulation antidémocratiques). Si les dessous de l'analyse technique sont si bien cachés, c'est surtout parce qu'ils sont bien peu ragoûtants.

9- Ce point est anecdotique mais bien réel : J'ai assisté depuis 1992 (mais surtout depuis la bulle Internet) à plusieurs scissions de listes de diffusion, de sites internet, forums et autres organisations du même genre visant à promouvoir cette fausse science et le mercantilisme qui va avec. Ce qui en a résulté était la même chose, mais en double ! Et autant de nouveaux lieux d'abrutissement et de démarchage des pigeons boursiers. Vous y trouvez les mêmes certitudes, les mêmes recettes, les mêmes erreurs et la même malhonnêteté. Et les mêmes distributeurs de graines frelatées.


 

Autres caractéristiques

A- La société qui l'abrite l'appuie pour des raisons commerciales ou la tolère tout en la marginalisant.


B- Le domaine de recherche comprend des entités, des prophètes ou des événements irréels: ou à tout le moins non démonstrativement réels.
La perspective générale adoptée comprend une ontologie admettant des entités ou des processus immatériels (comme des esprits ou des esprits désincarnés).

 

 

Le propos de Mario Bunge dans ce cas visait une forme de mercantilisme, où la fausse science servait de moyens de persuasion inavouable. Dans le cas de l'analyste technique, avec l'ampleur qu'elle a prise depuis la bulle Internet, cette caractéristique s'applique également, mais à l'échelle mondiale : il s'agit bien d'une mondialisation de cette fausse science. Les pages Internet qui y font référence se comptent par millions. Leur nombre croît de façon exponentielle de même que le culot des publicitaires qui n'hésitent plus à promettre des gains de plusieurs centaines de pourcent  à un public tenu dans l'ignorance réelle des risques encourus, une fois la mention légale générique mise à part.

On pourrait penser que cette caractéristique s'adresse réellement aux véritables sectes qui enbrigadent leurs adeptes dans les théories fumeuses qu'elles professent. A y regarder de plus près, c'est bien ce qui se passe à un moindre niveau chez les analystes techniques : il suffit de les écouter parler du marché comme d'une divinité dont ils redoutent le courroux lorsqu'ils se trompent dans leur divination de sens du marché.

Aucun ne met en doute le bien-fondé de l'analyse technique dans ce cas pourtant fréquent, ils font profil bas en psalmodiant leur mantra préférée : " le Marché a toujours raison".

La recherche se résume en fait à la description de ce qu'ils croient voir se dessiner comme figure prédictive dans leurs graphiques, auxquels ils donnent des noms du langage courant comme tête épaule, diamant, biseau, drapeau, tasse avec anse,etc. Le bestiaire japonais de  l'analyse technique est encore plus riche, voire poétique, et l'on ne peut guère s'empêcher de faire le parallèle avec la reine, l'ancêtre de toutes les fausses sciences, l'astrologie et sa description imagée des constellations dont la forme divine est bien connue.

La prophétie est d'ailleurs de mise dans leurs interventions, et ils utilisent pour cela des figures chartistes ou des configurations d'indicateurs dont ils n'ont absolument pas la moindre preuve qu'elles puissent avoir un fondement autre que celui de la pensée magique.

Bien entendu le temps n'est plus aux sacrifices de poulets noirs pour s'attirer les faveurs de la divinité, mais la facilité avec laquelle ils risquent leur argent sur de telles bases remplace largement la perte de la vie de l'animal sacrificiel. Il n'est pas rare de les entendre dire que ces pertes sont le prix à payer pour la réussite, c'est à dire s'accorder enfin les faveurs du dieu" marché"...


Références


Mario Bunge. Finding Philosophy in social Science, pages 207-208.
Traduction française parue dans Petit cours d'autodéfense intellectuelle par Normand Baillargeon.


Ce texte de Mario Bunge est  repris dans l'article De quoi parle t-on quand on dit "La science" par Fabrice Neyret .
Paru dans la revue "Sciences et pesudo-sciences"  N°290 avril 2010
http://www.pseudo-sciences.org/

Cliquez sur les titres pour lire les commentaires .

 
 
article thumbnailPublication de résultats en temps réel
09 August 2010
Ce qui vous est présenté ici est identique à ce que vous verriez sur votre écran en faisant du trading automatique avec nos solutions logicielles utilisées en...

astrologue

Selon le philosophe des sciences Mario Bunge, une pseudo-science (ou fausse science) comporte les caractéristiques communes suivantes:

La citation ci-dessous provient de son ouvrage Finding Philosophy in social Science, pages 207-208.

Les caractéristiques immédiatement applicables à l'analyse technique sont reprises dans le premier onglet, les autres dans le second. Ces dernières mises à part (pour partie), l'analyse technique obtient un sans faute pour tous les points évoqués par l'auteur.

L'ensemble est ensuite commenté

More...